Rétrospective Charles Belmont Du 8 au 12 avril 2015

Publié le :

Présentation de la rétrospective par l’association Les Amis de Charles Belmont, organisatrice de l’événement :

« Voici la première rétrospective de tous les films de Charles Belmont, à laquelle ne manque qu’un court-métrage encore consigné aux Archives du film. Rassembler en quelques jours ces sept films, quatre fictions, trois documentaires, révèle la cohérence d’une œuvre audacieuse et hors des modes qui commence en 1966 et s’achève en 2006. D’emblée, Charles Belmont s’attaque à des tabous, tourne au cœur brûlant de l’action, témoigne d’une utopie réaliste exemplaire et met au jour des thématiques encore souterraines qui émergeront plus tard, maintenant.
Rassembler ces sept films c’est aussi permettre de saisir la singularité d’un langage cinématographique personnel, à tendance hybride, avec parfois un drôle de mélange des genres et un humour poétique qui lui est propre.
Les films seront tous accompagnés d’un débat actualisant les problématiques tant sociales qu’intimes posées par les films. Et nous tenterons de voir comment le langage personnel de Charles Belmont donne forme à ses visions anticipatrices.
Cette rétrospective est soutenue par l’association Les Amis de Charles Belmont qui se propose de faire vivre son œuvre, et d’éditer DVD et scénarios. »

Extrait de l’article "Charles Belmont, une vie, une oeuvre"

par Lucien Logette
paru dans Jeune Cinéma n°338-339, été 2011

« Belmont tourne entre 1972 et 1977 les trois titres qui forment l’essentiel de sa filmographie : Rak, un des premiers films à traiter du cancer comme un plein sujet et non comme l’élément dramatique d’une fiction, dans lequel Lila Kedrova était éblouissante ; Histoires d’A, coréalisé par Marielle Issartel, premier documentaire sur la liberté de l’avortement, encore taboue en 1973 (ce qui lui valut une interdiction totale, merci Maurice Druon, et des projections militantes souvent chamboulées par la police) ; et Pour Clémence, premier film à prendre pour thème le chômage, problème encore exotique en 1976, ce qui explique l’échec immérité d’une œuvre prémonitoire – impossible de croire à l’époque que cette mise hors jeu du travail salarié, synonyme de temps libre et d’épanouissement, pouvait déboucher sur le suicide.

Trop en avance ? Belmont disparut, au moins officiellement, des génériques durant vingt ans, avant de resurgir, de nouveau documentariste, avec Les Médiateurs du Pacifique, retour sur le massacre de la grotte d’Ouvéa, décidé par le gouvernement chiraquien du moment (merci Bernard Pons), qui ensanglanta la Nouvelle-Calédonie en mai 1988 (on découvrira bientôt L’Ordre et la Morale, de Mathieu Kassovitz, fiction moins convaincante que Les Médiateurs…). »

Voir l’article complet

Télécharger le programme complet :

PDF - 3.3 Mo
Rétrospective Charles Belmont 2015

Du mercredi 8 au dimanche 12 avril 2015
Au cinéma La Clef
34 rue Daubenton
75005 Paris
Tarif unique : 6,50€
Pass 3 séances : 15€

A VOIR... DU CÔTÉ DES ECRANS MILITANTS

AgendaTous les événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017